6h23. Les Objectifs ne vont pas tarder à apparaître sur l’écran mural de la chambre. Elle penche légèrement la tête et caresse du doigt la microfissure sur le plasma noir et froid. Un énième Bilan négatif de Marshall la veille. Déclassés pour distraction. Un cri de rage. Un coup de poing. Les phalanges de son mari ont éclaté au contact de l’écran. L’alarme s’est déclenchée, stridente. En quelques minutes, L’Autorité est intervenue pour leur signaler l’infraction. Elle a écarté une mèche de cheveux et simplement hoché la tête. Marshall est parti sans un mot au service Productivité pour se faire soigner, sous les yeux encore embués des enfants. Elle savait qu’il était atteint de procrastination lors de leur premier baiser. Elle connaissait les symptômes en entrant dans la chapelle au bras de son père.

Ce matin, le lit est vide. Elle cherche en vain la chaleur de Marshall, tourne en rond, prend un café, enfile son peignoir. Ils ne font plus l’amour depuis plusieurs mois. Leurs statistiques sexuelles sont au plus bas et dégradent leur Bilan respectif jour après jour. Leurs quelques gestes de tendresse les amènent péniblement à 28%. Insuffisant pour rentrer dans la moyenne du Pavillon et dans l’estime de ses voisins. Entre les factures impayées et les entraînements non validés, leur retard s’accumule. Elle ferme les yeux et cherche une raison de les rouvrir. Dans quelques minutes, l’écran devrait s’allumer et inonder la chambre de sa mélodie sirupeuse. Le soleil se lève. Elle retire la ceinture de son peignoir. Les Objectifs ne seront pas atteints.

Florent Lespine