Allez, il est huit or, il est l’or Monsignor euh … Harpagon, faites-moi plaisir. Oui, bon, je vous sais contrarié… mais je me dois de vous dire en tant que votre héritier, moi, votre fils Cléante, que vous savez très bien qu’il s’agit là d’un passage obligé autant pour vous que pour nous. Plus vite l’affaire sera achevée, plus tôt vous retrouverez votre quiétude. Mais par Jupiter, hâtez-vous !

 

Aussi, afin de réduire les inégalités salariales, dans le but de combler les fossés qui se sont créés entre les plus pauvres et les plus riches, je m’engage à ce qu’un plafond soit fixé dans les plus brefs délais et que celui-ci soit accepté sans ambage par le ministère des finances. Ce plafond ne pourra excéder quarante-cinq mille …

 

Coupez ! Non Non Non et non. Monsieur, vous voici encore sorti du texte. Ce n’est pas ce qu’ensemble nous nous sommes évertués à vous faire répéter des semaines durant. On achève à l’instant de me signaler que cinq tire-palettes se dirigent droit vers les portes du palais… De grâce, reprenez-vous, je sais, ça fait mal par là où ça passe mais ressaisissez-vous, je pourrais finir par croire que vous aimez les piques. Moteur, ça tourne !

 

Ce plafond ne pourra excéder 15000€

Corollairement, le gouvernement se joint à moi pour confesser avoir trop longtemps pêché par excès d’orgueil en abusant de votre patience mais surtout et j’insiste… de votre confiance.

Ainsi, après concertation auprès de mes ministres, j’ai pris la décision de … de … de … de …

Coupez ! De ? …

De …

Oui, de ? et remettez vos mains bien à plat s’il vous plait. Ne vous ai-je pas déjà dit moultes fois de demeurer telle l’icône de Sainte Thérèse D’Avila pour qu’aucune émotion ne transparaisse à l’image. Là, oui, voilà, comme ça. Reprenez votre respiration, regagnez en sérénité … et ne pensez pas à vos amis à qui cette décision va sûrement beaucoup déplaire.

Moteur ! Quoi qu’il en soit d’un côté comme de l’autre nous finirons tel le bailli du Limousin… Action

De mettre fin au Crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi en réinvestissant les capitaux pour le lancement d’une Industrie Française propre et compétitive.

Pour ainsi financer des voitures à hydrogène.

 

Mais Stop ! Morbleu ! n’en faites pas trop, cela fait cinquante semaines que vous procrastinez et que leurs revendications n’ont plus trait à l’écologie. Comprenez simplement qu’ils vous veulent vous et nous sur un billot. Alors pour une fois, soyez convaincu et vous serez CON-VAIN-CANT.

 

Françaises, Français, je vous ai compris. C’est pourquoi, dans ma grande mansuétude, en guise de cadeau…

Avez-vous perdu la raison Monseigneur ? Il ne s’agit là en rien d’un cadeau mais bien d’un dû que nous leur avons de toute évidence malencontreusement dérobé, jusqu’au dernier denier.

Maquilleuse, allez repoudrer votre suzerain !

On reprend

 

Vous cesserez, dès aujourd’hui, de rembourser les intérêts de la dette. Quant à nous … à commencer par ma propre cassette… nous agirons en remboursant de nos propres deniers les 80 milliards de fraude fiscale.

 

Nous sommes à la tâche et je reviendrai m’exprimer devant vous pour vous rendre compte.

 

Mon seul souci, c’est vous.

Mon seul combat, c’est pour vous.

Ma seule bataille, c’est pour la France

Vive la République, Vive la France !