L’arrière train confortablement installé dans mon fauteuil pelé, j’ai la flemme. Je tends le pied pour
attraper la télécommande et un orteil s’échappe de ma chaussette trouée.

La queue de cheval de travers, affalée sur mes mouchoirs usagés, j’ai la flemme de me recoiffer.
Flemme de me lever, flemme de ranger.

Il faut que je me bouge, que je m’y mette. Ce n’est plus tenable. Le salon c’est le bordel et ma
chambre c’est pire que la guerre.

Mais oui, je vais me lever. Il me faut de la motivation. Un truc qui m’fout le frisson du grand ménage,
qui m’donne des ailes et me mette comme par magie un balai entre les mains.

Une minute… besoin d’une petite séance Netflix avant de me mettre en action.

Hé attends, juste là… un titre m’inspire : « L’art du rangement ». La vignette me parle. D’un côté le
désordre (moi) de l’autre une harmonie parfaite entre teinte, couleur et pliage… (moi très bientôt).

Après 3h d’intense visionnage, je suis fière d’avoir suivi mon instinct. Mon nouveau gourou c’est
Marie Kondo. Elle pardonne aux gens qui pleurent devant l’horrifique bazar de leur dressing et
médite pour nous autres procrastinateurs repentis.

Comment ne pas être touchée par la grâce qu’apporte Marie ? Son sourire confiant brise le 4 e mur et
efface tous mes maux. Toutes mes années coupables à éviter les corvées disparaissent d’un coup de
chiffon.

Je la regarde plier, nettoyer et le bordel de ma vie s’éclaircit. J’exagère à peine. Le soir même je
balance tous mes habits sur le lit, et je trie. Encore et encore, je lisse mes vêtements du plat de la
main, les remercie. Tout cela, c’est Marie qui me l’a appris. Confiante et l’esprit organisé je m’endors
et je le sens… cette résolution va durer.

Il y a une heure je suis partie en coup de vent, j’ai trébuché sur un tas de vêtements, même pas le
temps de faire mon lit ou de mettre au sale une culotte qui traînait. Le manque de temps, piètre
excuse auprès d’une femme comme toi mais je te prie de m’excuser Marie, ranger ce n’est pas pour
moi.

 

Go binge-watcher « L’art du rangement avec Marie Kondo ». Qu’il dure 2 jours ou 2 mois c’est
toujours bénéfique d’être emporté dans le tourbillon printanier de l’effet Marie Kondo.