A Miraveijt la température oscille entre 16 et 29°C. Les couleurs de la ville sont vibrantes, c’est l’été.

Amar trouve parfois le temps de plonger dans ses souvenirs. Il se souvient comme il adorait se perdre dans les jolies ruelles. Il s’asseyait au hasard sur un banc, s’allumait un joint et savourait sa liberté. « Demain… il s’occupera du reste demain. »

Depuis 6 mois il en est réduit à observer du coin de l’œil les autres s’amuser. Profiter de leur temps libre sans avoir à se soucier des injonctions auxquelles il est soumis.
A Miraveijt la norme c’est de buller. Vivre correctement c’est prendre son temps. On s’encourage à coups de « Laisse toi aller », « Fais ce qui te plaît », « Ne va pas trop vite, l’important c’est de kiffer ».
Amar frissonne constamment, il a chaud et froid à la fois.
Depuis six mois il ne s’est pas posé, ne s’est pas arrêté. Tout ce à quoi il pense c’est travailler. Il est tellement loin de l’idéal qu’il avait trouvé.
A Miraveijt, peu importe qui arrive premier. Usain Bolt n’est pas considéré comme un pionnier.
Amar est élu meilleur employé du mois, les cernes violettes qu’il arbore prouvent qu’il est au top de l’efficacité. Toutes ses missions sont effectuées bien avant les délais impartis. Les gens chuchotent sur son passage, tout le monde le plaint au bureau.
Depuis six mois sa vie est Organisée. Son temps est Optimisé. L’urgence, le rush ne font plus partie de son quotidien.
A Miraveijt lorsque tu commets un crime, la justice te retire ta liberté d’une bien étrange façon. La plupart des condamnés ne tiennent pas plus de 15 ans. Le burn-out les attrape, les mâche puis les recrache.
Depuis six mois il se réveille toutes les nuits en sursaut. Pas le temps de se calmer. Il est déjà debout en train de faire son lit au carré.
A Miraveijt Amar est un criminel.
Amar a été jugé suite à une faute. Sa peine ? Plus le temps de vivre pour lui. Depuis 6 mois maintenant il est obligé d’être au service de la société. Happé par les obligations qui s’accumulent, il n’a plus le temps de manger, plus le temps de rêver. Il est condamné.
Amar est obligé de se surmener, il purge sa peine. Mais vous ? Qu’avez-vous à vous reprocher ?