Pokédex

Pokédex des différents procrastinateurs

A l’instar de Sacha du Bourg Palette, âgé de seulement 10 ans, mais déjà réputé comme l’un des plus grands braconniers et collectionneurs d’animaux, nous partons en chasse de procrastinateurs.

Tout bon chasseur sait que pour capturer sa proie, il faut bien la connaître.
Voici un petit récapitulatif des 3 spécimens les plus répandus :

Brice la malice :
Tient son nom un peu particulier à sa façon de se justifier de ne pas avoir fait la tâche qu’il devait :
« Comment ça j’ai rien foutu ? Non j’ai pas encore fait ma partie du projet, j’ai du faire ma vaisselle qui trainait depuis le début de la semaine, j’ai trié mes dossiers dans mon ordi, donc tes remarques tu te les gardes ». Cet énergumène se débat en tentant de vous convaincre qu’il a été surchargé alors qu’il n’a fait que des tâches sans importance et sans réaliser celle de base. Hautain et défensif, le seul moyen de venir à bout de ce type de procrastinateur est la célèbre « claque derrière les oreilles », la discussion n’a aucun effet sur lui.

Joe le branlo :
Joe n’est pas méchant, au contraire il est très gentil mais est dénué de tout sens pratique : il n’effectue jamais les tâches qui lui sont attribuées. Sa recherche de stage ? « Tranquille j’ai le temps. » Les révisions pour les partiels ? « Mec franchement c’est facile, je relierai le soir d’avant ». Le totem spirituel de Joe se rapproche plus du chewing-gum écrasé sur le trottoir qu’à toute forme vivante. Cette espèce de procrastinateur est souvent prise de crises d’angoisse, d’une montée de stress et d’une remise en question complète à l’heure du coucher. Cependant, toutes ses peurs s’envoleront aux premiers ronflements.

Herbert tête en l’air :
Sa pensée est plus volatile que certaines espèces d’oiseaux (ouais ouais les poules, j’parle bien de vous). Il ne suffit d’un rien pour perdre toute son attention pendant des heures : un mot de travers en brainstorming, Herbert se retrouve dans les bas-fonds de Youtube à vous montrer des clips de Jenifer et autre Lorie. Il suffit généralement d’un bon coup de gueule pour que Herbert se remette à travailler, mais sans garantie de temps.

Thomas Jimeno